AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Mort aux Kiwis [PV: Lando ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 20
Date d'inscription : 04/09/2013
Age : 22

Fiche Personnage
Dorikis: 90
Pouvoir(s): Cyborg
Renommée: Inconnu

MessageSujet: Mort aux Kiwis [PV: Lando ♥]   Lun 30 Sep - 16:54



ϟDIVERTISSEMENT EN MISSIONϟ





« Le malheur a été mon dieu. Je me suis allongé dans la boue. Je me suis séché à l'air du crime. Et j'ai joué de bons tours à la folie. » ► RIMBAUD

•••

Bruit de verres qui s'entrechoquent. Rumeur montante des conversations. Rires gras.
Aucun doute possible, c'est bien l'atmosphère survoltée d'un bar en pleine journée. Traîner dans ce genre d'endroit est sûrement l'une des choses les plus inutiles du monde. On y trouve à tous les coups les pires rebuts de la société. Bref, rien de bien fréquentable. Il suffit de lever le nez de son verre pour s'apercevoir de l'incroyable quantité de pauvres types qui viennent passer le plus clair de leur temps dans de tels endroits. Qu'ils soient fraîchement divorcés ou licenciés, dépressifs, alcooliques ou tout simplement paresseux, ils ont tous un point en commun : Ils boivent. Plus que de raison. Leur haleine en est surchargée, leur regard en devient vitreux et leur air hagard. Certains tiennent mal l’alcool, ils finiront par se battre, ou du moins ils essaieront vainement d'avoir l'air convaincant pendant l'acte. D'autres seront euphoriques, ils s'embrasseront. D'autres enfin finiront par s'endormir sur leur table, mais là encore, tous ont un point commun : Ils regretteront d'avoir bu le verre de trop. Celui qui te fait misérer jusqu'à la fin de la journée. Celui qui t'empêche de dormir tranquille. Bref, l'élément X en option qu'ils auraient dû éviter. Installé au comptoir, sur un tabouret miteux, Skygge’ termine son énième verre de Grenadine.

Puis il en commande un autre, avant de se décider enfin à relever les yeux ver le barman dont les vêtements poussiéreux couvraient à peine sa peau sale couleur cuivre. Celui-ci, empreint d’une sérénité étonnante s’affaire tout simplement à lui servir ce qu’il vient de commander. Au moins une personne qui faisait correctement son travail dans ce petit patelin. En plus de lui, bien qu'il vienne de se perdre dans Batteleria. Après sa petite, ou plutôt, son énorme sieste sur le pont du bateau de son nouvel équipage, le Bleu avait été réveillé par quatre hommes. L'un d'eux lui avait refilé du boulot, le tirant par les cheveux car il n'allait pas assez vite. Triste mais vrai. La Marine n'est pas aussi paisible que l'on le prétend. Puis, à moitié somnolent, il était parti avec son groupe inspecter les recoins du port sans trouver le moindre pirate digne de ce nom. Sky' avait eu beau crier à tû tête de se dénoncer, aucun d'eux ne l'avait fait, allez savoir pourquoi. Depuis quand les pirates étaient lâches ? Pire encore, depuis quand étaient-ils devenus intelligents ? Au final, Skygge et sa troupe n'avaient rien trouvé, et ils avaient finis par recevoir un appel d'un des types partis avec le lieutenant, qui leur ordonnait de venir à la rescousse. Skygge avait mis plus de temps à réagir que les autres. Tout ça à cause d'un papillon qu'il avait remarqué et qu'il n'avait pas encore dans sa collection. Il n'avait même pas réussi à l'attraper au final. Et il s'était retrouvé tout seul sans la moindre idée d'où se trouvait le point de rendez-vous. Il savait juste qu'il s'agissait d'un bar. Du coup, il avait suivit son instinct, et avait terminé face à deux coins de débauches différents. Le Poney Rose, et le Barbe Rousse. Bien sûr, il avait choisi celui avec le Poney. Le nom était bien plus festif. Et c'est ainsi qu'il s'était retrouvé là, au comptoir, à jouer au bras de fer pour gagner des verres de grenadine aux frais des perdants. C'était drôle de voir leurs tête désespérées. Mais c'était tellement facile de vaincre les gens banals avec son bras droit en métal que cela l'ennuyait royalement. Exploiter ainsi les gens, cela ne se faisait pas vraiment. Mais bon, ce n'était pas comme si la Marine allait débarqué subitement dans ce trou miteux. Et puis merde, il était Sergent-Chef maintenant, plus un nabot simplement bon à rester chez papa. Il fallait qu'il se reprenne, mais pas avant d'être rempli.

Le bruit sec du verre déposé devant lui le tire soudainement de ses pensées. Le jeune remercie le barman d’un signe de la tête avant de fixer le liquide rosâtre qui s’agite devant ses yeux. La mer déchaînée dans son verre alors qu’il le secoue l’air nostalgique lui donnerait presque envie de gerber tellement elle semble instable.


« Eh bien mon garçon ? À quoi pensez-vous ? Ne me dîtes pas que vous comptez me payer ! »


Sur ces mots, il éclata d'un rire roc, qui n'avait finalement rien de différent de celui des ivrognes qu'il servait à longueur de journée. Il le prenait sans doute pour un voyou vu son accoutrement. Soupirant devant la plaisanterie douteuse de l’homme, Skygge se contenta de baisser à nouveau les yeux pour revenir à son occupation première, terminer son verre. Alors qu’il s’apprête à le vider, un grand fracas retentit dans le bar. Un client venait de tomber par terre, totalement torché. Ne se retournant pas pour si peu, le Bleu vide sa coupelle. Alors que le liquide lui réchauffe les entrailles, il décide de se remettre à jouer pour faire passer le temps. Après tout, autant s'amuser un peu. C'est pas donné à tout le monde de nos jours.

La main du Cyborg s'abattit lourdement sur celle de son adversaire, ébranlant la table de bois et renversant un verre au passage, mais soulageant les esprits qui avaient pariés sur le jeunot. Le garnement desserra sa poigne, souriant, et l'adversaire se leva, tenant son bras endolori contre son torse de gorille. En quelques minutes à peine, la taverne s'était remplie, accueillant les participants du duel de bras de fer, nouveauté organisée par le bar. Tout le monde se disputait pour le prix, une simple bourse de berry, mais pour ces gens, cela représentait beaucoup. Pour l'instant, il était imbattable. Les gens repartaient les doigts tordus, quelques berry en moins pour lui avoir payé une coupe de sirop. On lui tapota dans le dos en guise de félicitation, puis on lui fila une autre coupe qu'il englouti sans mal. Il essuya ensuite le liquide sucré qui coulait le long de ses lèvres, passa sa main souillée dans ses cheveux bleuté avant de crier d'une voix enivrée, pleine de défis.


"A qui le tour ?"



Un silence se fit entendre, les hommes se toisèrent. Certains avaient peur de s'humilier mais désireux de gagner le prix, hésitaient. D'autres fiers, s'offusquèrent. Skygge, lui, se moquait bien de ce qu'on pensait de lui. Pour l'instant, ce qu'il voulait, c'était se divertir, tout simplement.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orlando Takeshi
Rebelle confirmé
Rebelle confirmé
avatar
Messages : 11
Date d'inscription : 17/09/2013

Fiche Personnage
Dorikis: 512
Pouvoir(s): Fruit du phénix
Renommée: Inconnu

MessageSujet: Re: Mort aux Kiwis [PV: Lando ♥]   Mar 1 Oct - 14:33

Skygge & Orlando

Qu'est-ce qui poussait les hommes à boire ; à noyer leur drame passager dans une substance ne bénéficiant pas de cette aide dont ils cherchent désespérément. Était-ce pour sa capacité à faire oublier ? Même pour seulement un instant ; oublier tous ses problèmes, oublier sa famille, tout oublier, notre esprit embrumé par la boisson que nous ingurgitons. Pourtant, était-ce si facile d'oublier, cela n'arrangeait rien, le passé nous rattrapait de n'importe quelle manière, c'était bien connu. Orlando c'était souvent posé cette même question. Comment effacer de votre mémoire un passé lourd pesant, prenant celui-ci le rôle d'un bagage qui n'a que pour seule utilité de vous ralentir. L'alcool était-il sa solution ? Se perdre dedans comme chaque homme qui daignait faire acte de présence tous les soirs dans ce bar, un bar qui n'était pas en manque de clientèle. Ivre pour la plupart, pompette les autres qui ne tarderaient pas à passer du côté obscur de l'ébriété. Bientôt, ce bar allait connaître cette vague d'ivresse comme chaque soir, qui ravageait la plupart des meubles, par ses combats ou bien des hommes ne pouvant tenir bien longtemps sur leurs jambes. Depuis son petit détour chez les marines, le révolutionnaire s'était logé dans une petite auberge non loin de ce bar. Il attendait quelqu'un, plutôt des personnes qui seraient par la suite ses fidèles compagnons, du moins pour un moment. Il passait la plupart de ses soirées dans l'enceinte de ce bar, à délecter de la seule distraction qu'il avait pu trouver sur cette île : les sketches maladroits des hommes ivres peuplant cet endroit. À vrai dire ça l'amusait beaucoup, même s'il était conscient que tout cela était une perte de temps et qu'il trouverait sûrement mieux à faire ailleurs. Pourtant, il ne bougea pas, cloué sur son tabouret, il balaya du regard comme à chaque fois la taverne à la recherche d'une petite scène de ménage qu'il aimait tant.

Devenu maintenant un habitué des lieux, il ne lui était plus utile de commander, le barman connaissant à l'avance le choix de consommation du jeune homme. Face à lui, il posa un simple verre d'ice tea. Oui, malgré son envie d'oublier, le révolutionnaire ne buvait que très rarement d'alcool et seulement dans des certains cas. Pour lui, un simple Ice Tea suffisait à mettre en satisfaction ses papilles gustatives ; et rien d'autre. Remerciant l'homme qui le servit, il saisit le verre et amena celui-ci jusqu'à ses lèvres, avant de délecter la boisson qui en découlait le long de sa gorge. Une gorgée suffit pour mettre fin à son doux plaisir, le verre maintenant vide. Cela dit, il n'en commanda pas un autre, pas tout de suite. Son regard plongé dans son verre vide, il songea aux circonstances qui l'avaient contraint à franchir les frontières de l'île de Baretilla. Ce n'était pas son habitude de faire un si long voyage dans l'unique but de venir à la rencontre de quelqu'un, surtout si cette personne n'était qu'un homme ; bien plus de motivation lorsque c'était une ravissante demoiselle. Mais cet homme était devenu un ami à ses yeux, voire plus, il le considérait comme son frère. Il n'aurait jamais pensé qu'un jour une autre personne pourrait porter un tel titre à son égard, mais pourtant cela arriva et il en était drôlement fier. Cela dit, il était conscient que son 'nouveau frère' n'allait jamais remplacer le précédent, il ne pourrait jamais l'oublier ; après tout ils étaient liés par les liens du sang.

Plonger dans ses pensées, il en oublia presque le lieu où il se trouvait en cet instant et fut ramené par une femme un peu trop entreprenante, aux allures de courtisane ayant dépassé depuis un moment sa date de péremption. Ne voulant pas lui porter son attention, le révolutionnaire opta pour l'ignorer, espérant qu'avec un peu de chance elle disposerait d'elle-même. À l'inverse, son attention fut captée par un regroupement de personnes dans un coin de bar ; l'agitation de celui-ci intriguant le jeune homme qui se leva et prit la direction du groupe. Tentant désespérément de se frayer un chemin parmi ces gros bras, une fois parvenu à passer, il découvrit avec surprise que la cause d'une telle agitation n'était rien d'autre qu'un concours de bras de fer, opposant un jeune homme qui ne semblait pas l'être, mais était très doué ; à de stupides hommes s'affirmant être les plus fort. Le garçon qui devait avoir un fier palmarès en son compteur, terrassait ses adversaires sans grand mal, sous le regard ébahi du blondinet qui ne pouvait qu'être admiratif. Soudain, après une bataille durement mené, le vainqueur proposa à la foule un nouveau match ; une foule ne semblant pas très réceptif à sa demande. Après avoir longuement examiné le jeune homme, Orlando décida de tenter sa chance. Une main se leva, pouvant nettement être distingué ; c'était la main du révolutionnaire, prêt à en découdre. Il s'avança, bousculant au passage les quelques personnes qui ne l'avaient pas aperçu et prit place devant celui qui allait être son futur adversaire. Un fin sourire se dessina sur le visage du blond et il posa son bras gauche sur la table, ayant hâte de commencer.



« Je suis gaucher, j'espère que ça ne dérange pas. »

To Be Continued.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 14
Date d'inscription : 05/04/2013

MessageSujet: Re: Mort aux Kiwis [PV: Lando ♥]   Mar 1 Oct - 19:18



Spoiler:
 

Oublions un instant l'attaque des pirates, l'infiltration de la mafia, le repos d'un révolutionnaire et les fanfaronnades d'un sergent pour se reconcentrer sur l'essentiel. A savoir l'île de Baterilla en elle même. Un point de verdure au milieu de south-blue. Un espace aussi colorée que paisible (enfin d'habitude), dont les incroyables senteurs viennent vous chatouiller les narines pour vous empêcher de repartir. C'est ainsi qu'Eugène, simple touriste de passage, s'était retrouvé coincé sur cette île. Prisonnier de la température élevée, la population accueillante, la mer azure et les courbes généreuses des femmes, il avait abandonné volontiers sa terre natale pour s'installer définitivement ici. Il ne lui avait pas fallu longtemps pour prendre ses repères et tisser de nouvelles relations. Concernant ce dernier point, il en était particulièrement reconnaissant au gérant du Poney Rose, où il passait la plupart de ses soirées à noyer sa timidité dans l'alcool. Mais ça c'était avant, son bonheur retrouvé avait éliminé tout complexe et il croquait désormais la vie à pleine dent. C'est ainsi qu'il défonça la porte de sa taverne favorite avant de crier en rigolant grassement :

- Hey Patron, comme d'habitude un MelonSoda please !
   
Non, pas d'alcool, pas besoins. D'ailleurs, tout compte fait il n'avait pas très soif ce qu'il voulait c'était danser. D'un pas guilleret, il s'avança jusqu'à la jukebox et lança la musique à fond avant de se déhancher. Enfin, se « déhancher »,  façon de parler parce que quand on est un melon, on n'a pas vraiment de hanches. Mais pour Eugène ce n'était pas un problème, il tournoyait, lançant ses bras, ondulant au rythme de la musique et ignorant totalement les regards des autres consommateurs. Sauf celui d'un homme, assit face à un jeune garçon, il n'avait même pas daigné le croiser, pourtant lui aussi était un habitué. Et puis qu'il était beau ! Jour après jour, il l'observait de loin n'osant pas lui adresser la parole. Mais aujourd'hui, le blond était particulièrement rayonnant et cette beauté soudaine couplée à son euphorie décupla son courage. Sans s'arrêter de tournoyer il fonça vers la table des adversaires pour venir embrasser langoureusement le révolutionnaire. Et le gamin aussi tant qu'à faire, pas de jaloux. Soudain, Eugène se rendit compte de se qu'il venait de faire et, lançant une pièce au tavernier, recula jusqu'à la sortie.

Code by Makoto - alias Kiwi



Ce message n'avait absolument aucun intérêt hormis de vous embêter ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Mort aux Kiwis [PV: Lando ♥]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mort aux Kiwis [PV: Lando ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les mers :: Les Blues :: South blue :: île de Baterilla-