AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

  De l'autre coté du miroir [Flash-Back pv Jazz]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tsurumi Antherel
Pirate Confirmé
Pirate Confirmé
avatar
Messages : 969
Date d'inscription : 05/08/2011
Age : 24
Localisation : Île de Baterilla

Fiche Personnage
Dorikis: 1200
Pouvoir(s): Hie Hie no mie
Renommée: [Itinérant]

MessageSujet: De l'autre coté du miroir [Flash-Back pv Jazz]   Ven 4 Oct - 16:53



Retour


- Ben alors, on peut plus se passer de moi ?

*Non mais il déconne, c'est la première fois que je le revois * Rien que pour cette phrase, Tsurumi avait bien envie de tourner les talons, mais elle ne s'était quand même pas donné tout ce mal pour partir le moment venu. Bon, pour se venger, elle le ferait attendre avant de répondre, nah ! Pendant ce temps, la gamine se permit de l'observer de nouveau. Toujours reconnaissable à son haut-de-forme, il avait en revanche troqué sa pipe pour une pomme dans laquelle il croquait à pleines dents. Un sourire au coin des lèvres, il ne semblait pas le moins du monde affligé par le silence de son interlocutrice qui appela sa mine boudeuse en renfort. Pour le compte, elle se comportait vraiment comme une enfant et s'en fichait éperdument, après tout c'était bien à cause de lui qu'elle mesurait un mètre vingt. En tout cas, elle ne céderait pas. L'autre devait être tout aussi borné puisqu'il s'attaquait désormais à un second fruit en tout point identique à son prédécesseur. Décidément elle ne l'aimait pas. Certes il rayonnait de charisme, avait un physique ravageur et une gueule d'ange, mais l'archiviste restait persuadée qu'il était à l'origine de ses malheurs, ce à quoi s'ajoutait son air narquois qui venait la narguer jusque pendant son sommeil qui justement, tentait à présent de se frayer un chemin jusqu'à ses paupières. La pirate réprima un bâillement et croisa les bras. Non pas pour rajouter une fois encore un élément à sa panoplie de petite fille en colère, mais pour tenter de combattre le froid qui semblait avoir accompagné le marchand de sable. Elle hésita un instant à aller chercher sa veste puis se ravisa, cet homme-là apparaissait et disparaissait à n'importe quel moment, elle ne voulait surtout pas risquer de le perdre. Une douleur à la nuque lui fit baisser la tête, ce qu'il était grand. Comme s'il s'agissait là du signal qu'il attendait, l'homme à la pipe prit finalement la parole.

- Bon, alors décidée ?

 -Mmoui. C'est quoi alors ce service ?

- Ce n'est pas vraiment un service, pour l'instant j'aimerais juste que tu comètes un peu plus de crimes, profite de ton statut de pirate bon sang ! Pour le reste, ça suivra plus tard, ne t'inquiète pas pour ça.

Tsurumi aurait bien voulu exprimer toute l'étendue de son étonnement, seulement son interlocuteur en décida autrement. Considérant que ses conditions étaient acceptées, il venait tout juste de sortir un immense miroir de sa poche (d'ailleurs l'enfant se demandait comment il avait pu le cacher là) et sans plus attendre, saisit la gamine pour la jeter la tête la première dans ce dernier. Celle-ci ferma les yeux, se préparant à l'impact. Mais au lieu d'avoir le front en sang, ouvert par de multiples fragments de glace, elle se retrouva le nez dans la poussière et les fesses en l'air. Elle prit malgré tout le temps de s'asseoir avant de pousser un juron digne d'un Mérovingien. Après quoi l'archiviste entreprit de dépoussiérer ses vêtements. Ce qui lui permit, notamment en tâtant sa poitrine, de prendre conscience que l'homme à la pipe lui avait bel et bien rendu sa véritable apparence. Rassurée, elle poussa un soupir de soulagement et se redressa pour observer le lieu où elle avait atterri. Plus que l'air de déjà vu, ce fut l'étrangeté du paysage qui lui indiqua qu'elle s'était déjà rendue ici. La voici donc de retour sur l'archipel des Canards ensoleillés. La jeune femme se trouvait exactement au même endroit que lors de sa toute première visite. La seule différence résidant dans le fait qu'il faisait nuit noire. Malgré l'absence de lune ce jour-ci, elle pouvait parfaitement discerner les environs grâce aux champignons devenus fluorescent ainsi que la multitude de petites lucioles qui virevoltaient autour d'elle. L'adolescente aurait bien exploré un peu plus les environs, mais elle ne tenait plus debout et commençait déjà à somnoler. Se souvenant de ce qui avait suivi sa dernière perte de conscience sur cette île, elle parcourut quelques mètres à la recherche d'un endroit à l'abri où dormir et fini par trouver son bonheur en s'allongeant sur un immense matelas de plumes qui trainait sous le chapeau d'un champignon à la fluorescence bleue. Exténuée par son épuisante journée, Tsurumi ne tarda pas à s'endormir et ce malgré les grands changements qu'elle avait vus s'opérer dans la journée. En revanche elle n'eut pas la chance de rêver et lorsque la pirate se réveilla le lendemain matin, il ne lui fallut pas longtemps pour se tirer complétement du sommeil. Son seul regret était de ne pas avoir de change, elle avait travaillé la veille et n'avait pas eu l'occasion de se changer avant de se faire propulser dans un miroir par un coup de pied au derrière. Faute de vêtements, elle prendrait bien une douche. Après tout la voyageuse se trouvait sur un archipel, il ne devait pas être bien difficile de trouver la plage et si vraiment elle n'y parvenait pas, la pirate avait eu confirmation de l'existence d'un étang au sein même de cette île. Toutefois elle n'utiliserait cette option qu'en tant que dernier recours, elle n'avait pas vraiment un bon souvenir de ce point d'eau où il lui avait fallu moins de quinze minutes pour être assommée par une truite géante. La jeune commença à avancer. Elle ne savait pas dans quelle direction elle devait aller, mais comme à chaque fois qu'elle se trouvait dans ce genre de situation, la promeneuse utilisa une technique bien à elle, à savoir avancer tout droit jusqu'à déboucher quelque part. Ce ne fut que lorsqu'elle écrasa quelque chose sous sa chaussure que Tsurumi daigna s'arrêter pour observer le sentier sur lequel elle marchait. À la queue leu-leu, avançant aussi rapidement que leurs petites pattes le leur permettait, d'adorables petites tortues progressaient. Autant vous dire que l'adolescente était ravie. Sautant d'un pas guilleret, elle remontait la file pour finalement arriver devant une forêt. Pour le coup la petite pirate avait rarement été aussi déçue. C'est qu'elle l'aurait bien pris son bain et à la vue de toutes ces Testudines elle y avait sérieusement cru. En toute logique la cradingue aurait rebroussé chemin, seulement sa curiosité naturelle prit le dessus et elle avança de quelques pas pour observer d'un peu plus près cette forêt.


_________________